Musée Old Holland

De 1664 jusqu’à présent, la production d’Old Holland n’a pas beaucoup changé. Grâce aux développements technologiques de plusieurs siècles, ce sont les pigments et les matériels qui se sont améliorés. Une évolution qui nous permettait de collectionner le plus grand ensemble de pigments et matériel au niveau mondial. Contemplez ici déjà quelques objets précieux.

Vous voulez tout voir sur place? Visitez alors notre musée et notre usine!

Démonstrations
Vous voyez par exemple comment les élèves des guildes de peintres fabriquaient eux-mêmes leurs peintures à l’époque.

Pigments
Old Holland est fier de posséder la plus grande collection de pigments au monde. Ils viennent des quatre coins du monde et ils sont de tous les temps. Entre-temps on a interdit la production de certains pigments. Mais il y a d’autres pigments classiques que nous utilisons encore chez Old Holland.

Matières premières
Les pigments sont extraits d’une grande variété de matières premières. Un exemple? A l’époque, les peintres extrayaient le pigment ‘Indian Yellow’ d’une boule d’urine de vache.

Broyeur tri-cylindre
Au début du 19e siècle nous avons commencé à broyer la peinture à l’aide d’un broyeur en pierre actionné à la main. Nous utilisons ce principe de production encore de nos jours.

Moulin de pot
Nous utilisons aussi ce moulin de pot pour broyer la peinture à l’huile.

Machine pour remplir les tubes
Les tubes sont remplis de peinture en tournant la roué. Nous utilisons toujours cette machine chez Old Holland.

Recettes
Les Pères Fondateurs de la société Old Holland ont décrit toutes les recettes de peinture dans des livres. Ces recettes sont la base des connaissances et des compétences des fabricants de peintures à l’huile Old Holland Classic Colours.

Lettre de Jozef Israëls
Le peintre Jozef Israëls a complimenté les premiers fabricants d’Old Holland pour la qualité de la peinture. Vous pouvez lire la lettre originale.

Vessie de porc
Le vessie de porc est le précurseur des tubes en plomb et plus tard les tubes en aluminium. Les fabricants laissaient sécher les vessies de porc, les repliaient pour former une sorte de pochette et ensuite les remplissaient de peinture. Une petite broquette servait de bouchon.